Cabinet du Dr Hervey RAKOTOMALALA Orthodontie Marcq-en-Baroeul

8 rue du Docteur Ducroquet - 59700 MARCQ-EN-BAROEUL

Tél. : 03 20 72 80 00

La préparation et l’accompagnement de la période de sevrage du pouce sont essentiels à sa réussite

Pour évoluer vers une nouvelle étape qu’il ne connaît pas encore, l’enfant a besoin d’être rassuré et valorisé

La succion du pouce : faut-il intervenir ?

Le nouveau-né puis le nourrisson éprouvent le besoin inné, instinctif de téter, de sucer, et ceci pas seulement pour se nourrir. En dehors des tétées et de toute sensation de faim, bébé s’agite, trouve ses doigts ou cherche autour de lui quelque chose à suçoter, puis s’apaise.

On distingue la succion nutritive (sein, biberon) et la succion non-nutritive (pouce, tétine, doudou).
Par ailleurs la période d’éruption des dents s’accompagne d’un fort besoin de sucer et de mordiller.

La succion est une nécessité et une source d’intenses satisfactions.

 

Pouce ou tétine ?

Depuis une bonne dizaine d’années l’usage de la tétine est en recrudescence.

Mais son utilisation peut être plus nocive que celle du pouce. En effet elle demande un effort de succion plus intense. La peur de la perdre, si elle tombe, fait que l’enfant s’y accroche d’autant plus.
Par ailleurs la tétine est un objet « valorisé » puisque donné par sa mère.

Souvent l’enfant qui suce son pouce ou son doigt ne fait que le caresser de la langue. C’est ce que l’on observe lorsque dans son sommeil, il le laisse tomber.
Sentir qu’il peut retrouver son pouce comme il le veut lui permet de l’abandonner plus facilement.

N.B. L’on constate une utilisation inappropriée du mot orthodontique en parlant des tétines. Une tétine ne traite pas les dents, ne les redresse pas. Elle n’a de valeur ni « physiologique » ni « orthodontique ».

 

Quand la succion « nécessité » se prolonge en succion « habitude », comment intervenir ?

L’âge conseillé pour lui faire perdre cette habitude se situe autour de 2/3 ans. L’enfant développe alors ses champs d’intérêt et d’investigation. Il marche, s’exprime, a des contacts avec d’autres enfants, entre à l’école.
Jusqu’à 4 ou 5 ans, il peut être admis de sucer son pouce. Au-delà, il est souhaitable de commencer à en parler avec l’enfant.

Indépendamment d’impact éventuel sur les dents, pouce ou tétine gênent la route de la communication : l’on ne peut pas parler la bouche pleine !

Quelques éléments clés pour l’accompagner :

  • Choisir une période favorable en évitant les moments de changements familiaux (déménagement, voyage, naissance d’un autre enfant…) qui peuvent le mettre en insécurité
  • Prévoir une période de préparation et d’information : pas d’interdiction brusque mais expliquer ce qu’il a à gagner en retirant la tétine ou le pouce
  • Présenter l’arrêt de la succion comme une avancée, une « promotion ». Projeter l’enfant dans l’avenir
  • Substituer un autre plaisir à celui de sucer son pouce (lui lire une histoire, le faire parler, jouer …)
  • Etre vigilant lorsqu’il suce son pouce parce qu’il est désœuvré, ou si vous constatez un lien automatique (télévision/pouce…)
  • Encourager les efforts et souligner les réussites.

Enfin, lui laisser du temps pour franchir cette étape et envisager un arrêt par palier : jour d’abord, puis endormissement.
Un « contrat » entre le dentiste et l’enfant peut aussi être responsabilisant et efficace.

A lire aussi : Impact de la succion du pouce sur l’ensemble bucco-dentaire

 

Nos conseils

  • Chaque enfant a son rythme et ses propres étapes de progression.
  • En cas d’échec, ne pas le culpabiliser et réessayer quelques mois plus tard.

Article rédigé par le praticien le 26/03/2014

Le site du cabinet dentaire a été réalisé par Webdentiste.fr

Alerte info Coronavirus Covid-19

×

Chers patients, chers parents,

Suite au dernier discours de notre Premier ministre et pour des raisons sanitaires évidentes, notre cabinet est dans l'obligation de fermer ses portes jusqu'à nouvel ordre.

Notre équipe mettra tout en œuvre dès la réouverture pour assurer le suivi de votre traitement orthodontique :

• Appel dans les 7 jours après levée du confinement pour reprogrammer votre rendez-vous

• Élargissement des plages horaires pour terminer votre traitement dans les délais annoncés

La fermeture pouvant durer plusieurs semaines, c'est ensemble que nous sortirons de cet épisode inédit. En cas d'incident rencontré, ne vous orientez pas vers le dentiste de garde ou les urgences, tous les produits de confort et d'hygiène buccodentaire (cire, bain de bouche, brossettes...) sont disponibles en ligne. Voici les conseils à suivre :

Vous rencontrez un problème plus complexe ou si vous avez la moindre question n’hésitez pas à me solliciter par mail : contact@marcq-orthodontie.fr, vous pouvez m’envoyer une photo ou une vidéo pour m’expliquer plus facilement la difficulté rencontrée.

1/ Avec un appareillage de type « bagues » :

- Irritations, aphtes : causés par le frottement des appareils, il suffit d’appliquer de la cire orthodontie sur la partie qui accroche (vous en trouverez en pharmacie ou sur internet, vous pouvez également utiliser de la cire alimentaire, celle du babybel par exemple), un gel cicatrisant peut également être appliqué pour soulager la muqueuse irritée ou la lèvre.

- Arc qui dépasse : couper le morceau de fil qui dépasse avec un coupe ongle.

- Attache décollée :

=> s'il s’agit du dernier bracket au fond : le récupérer et couper l’arc derrière la dernière attache orthodontique => s'il s’agit d’un bracket intermédiaire (entre 2 autres bagues qui elles sont collées) : le laisser en place cela ne risque rien.

- Préservez votre stock d’élastiques changez vos élastiques toutes les 48h au lieu des 24 heures habituellement recommandées.

2/ Avec votre traitement Invisalign :

- Un bouton est décollé : arrêter de porter vos élastiques et continuer de porter vos aligners.

- Aligner qui blesse l’intérieur de la joue ou de la lèvre : le rentrer à l’aide d’une pince vers l’intérieur surtout ne pas le couper.

- Aligner qui blesse contre la gencive : limer légèrement avec une lime à ongle.

- Aligner cassé ou perdu : si cela fait une semaine que l’aligneur est porté, passer sur le suivant, si cela fait moins d’une semaine, remettre l’aligner précédent.

- Nous vous recommandons d’augmenter la durée actuelle de port de chaque série d’aligners pour éviter que le dernier aligner en votre possession ne s’use (si vous les portez 7 jours passez à 10, 10 jours passez à 15, 14 jours passez à 21).

- Si vous n’avez plus de nouvel aligner, continuer de porter l’aligner actuel toutes les nuits et contactez nous.

- Préservez votre stock d’élastiques changez vos élastiques toutes les 48h au lieu des 24 heures habituellement recommandées.

DANS TOUS LES CAS NE RESTEZ JAMAIS SANS ALIGNERS EN BOUCHE Plus de 24 heures

3/ Avec votre appareil de contention :

- Continuer de le porter tous les soirs

- Si un morceau de fil de contention se décolle et pique : il suffit d’appliquer de la cire orthodontie sur la partie qui accroche (vous en trouverez en pharmacie ou sur internet, vous pouvez également utiliser de la cire alimentaire, celle du babybel par exemple), un gel cicatrisant peut également être appliqué pour soulager la langue.

4/ Pour les plaques d’expansion « faux palais » :

- Soyez très vigilant à bien le ranger dans la boite dès que vous le retirer pour éviter la casse ou perte , surtout s'il y a des animaux à la maison… notre prothésiste ne pourra pas faire de réparation.

- Concernant les activations ralentissez le rythme pour éviter une activation trop importante d’ici notre prochaine séance (passez de 2 tours semaines à un tour par semaine, ou 1 tour tous les 14 jours au lieu de toutes les semaines (procédez de même si vous portez un disjoncteur).

5/ vous rencontrez un problème plus complexe

ou si vous avez la moindre question n’hésitez pas à nous solliciter par mail : contact@marcq-orthodontie.fr, vous pouvez envoyer une photo ou une vidéo pour expliquer plus facilement la difficulté rencontrée.

Gardez le sourire : ensemble redoublons d’efforts pour que cette situation ne soit vite qu’un mauvais souvenir, soyons patients, soyons raisonnables, soyons confiants et reconnaissants pour tous les acteurs de la santé qui luttent actuellement pour neutraliser la pandémie et sauver nos proches.

Nous avons hâte de vous revoir au cabinet.

Dr Hervey RAKOTOMALALA, Coralie, Pauline, Marlène, Karine et Mélanie